Invisibles les AESH ? C’est à l’évidence la volonté du gouvernement. Car si l’on reconnaissait vraiment l’utilité sociale de ces agent·es, alors il faudrait les rémunérer correctement et leur garantir de bien meilleures conditions de travail.
Ce n’est pas la politique suivie aujourd’hui.
La FSU a donc appelé, au cours de la dernière période, à de nombreuses actions qui ont permis de rendre ce combat plus visible et de défendre la catégorie. Du 1er au 8 décembre, c’est par le vote que l’occasion est donnée de faire de nouveau entendre la voix des AESH.
Voter tout court, faire en sorte que la participation soit la plus élevée possible, sera un signal fort adressé aux autorités : les AESH refusent de rester les invisibles que certains voudraient qu’elles et ils soient, elles et ils votent, elles et ils doivent être entendu·es.
Voter pour la FSU en particulier, c’est faire le lien entre le projet de société et la défense de la catégorie, intimement liés. La FSU s’engage à continuer d’organiser et de mobiliser les AESH, à les faire apparaître au grand jour comme des personnels dont les missions sont essentielles et à qui on doit donc reconnaissance et respect.
AESH, vous êtes essentiel.les, avec la FSU faites-vous entendre !


Benoît TESTE,
Secrétaire général de la FSU

4-pages-FSU-AESH-elections-pro